Tradition

Les choses que les hommes ont gardées et transmises depuis des générations

Préserver le don de la terre

L'image du Japon qui vient à l'esprit peut être une métropole comme Tokyo, mais deux tiers du territoire est envahis par des forêts. Le Japon est un des grands pays forestiers au monde. Il existe plusieurs villes et villages dans tout le Japon où les dons de la nature ont été précieusement protégés depuis des générations dans cet environnement. Dans la ville de Nishi-Awa, les fermiers poursuivent les méthodes d'agricultures traditionnelles qui forment un paysage ancien. Cette méthode de type recyclage appelée l'agriculture sur des terrains à flanc « steep slopes agriculture » qui ne demande pas de produits chimiques agricoles est héritée depuis plus de 400 ans. La culture culinaire traditionnelle avec les céréales diverses, les sarrasins et les pommes de terre qui sont des variétés d'espèces introduits par les ancêtres est encore intégrée dans la vie des personnes appelées les « habitants de Sora (ciel) ».

Les dons rafraîchissants de la rivière

Le Japon, avec de nombreuses montagnes, compte également plus de 35000 rivières. La plupart de ces rivières constituent une riche source d'eau qui contribue au goût de chaque région.
Dans l'amont de la rivière Maze où la culture de la protection des courants limpides est enracinée, il est possible de prendre des poissons ayu de première qualité.
La pêche est variée, et il est même intéressant d'admirer les méthodes de pêche traditionnelles telles que «Tomozuri (la pêche de faux ami) », ou la pêche au feu « Hiburiryo (la pêche au feu) ». La pêche au feu est une méthode où les feux de torchère qui sont posés sur les rives et les torches suspendues aux cannes de bambou sont déplacés en vacillant dans la rivière. Étonnés par les feux, les poissons ayu se font piéger dans le filet. Les habitants de cette région préservent cette pêche traditionnelle avec leur respect envers les dons de la rivière.

Apporter la grâce à l'esprit et au corps

On dit qu'il existe plus de 88000 sanctuaires et plus de 77000 temples au Japon, étroitement liés à la vie quotidienne des gens et aux côtés bien-aimés de la culture japonaise. Les plats de la cuisine bouddhique « Shōjin-ryōri - plats végétariens » de Tsuruoka sont dénommés aux noms des lieux en relation avec une signification religieuse. Après avoir savouré cette vraie « source de la vie » offerte par les montagnes sacrées, vous pourriez réellement aller sur les lieux protégés minutieusement et vérifier par vos propres yeux la tradition qui a été transmise.